Que faire en cas d’usurpation d’identité ?

Conseils
31 mai 2020

Chaque année, on recense plus de 200 000 victimes d’usurpation d’identité et 120 000 fraudes à la carte bancaire. Ce type de piratage est de plus en plus courant. Les cybercriminels volent des données pour obtenir de l’argent, en ouvrant un faux compte en banque ou en obtenant un prêt auprès d’un organisme de crédit.
Les chiffres sont révélateurs d’une tendance qui nous guette tous : 34% des Français ont déjà subi une usurpation d’identité, ce qui occasionne, en plus des nombreux dommages financiers, des soucis psychologiques. Chaque année, cela représente 320 000 victimes au total (200 000 pour l’usurpation d’identité et 120 000 pour la fraude bancaire). Plus de 300 000 personnes qui vont ensuite lancer des poursuites pénales et rencontrer des soucis avec les administrations, ce qui engendre des situations de stress.

Comment les pirates accèdent-ils à vos données ?

Comment les internautes sont-ils piratés ? Il existe plusieurs pratiques à risques à éviter lors de votre navigation sur internet : aller sur un site peu recommandable, télécharger un logiciel non sûr (qui risque de contenir un logiciel espion) ou encore ouvrir un email de type pishing qui imite ceux des institutions officielles comme votre banque ou l’Assurance maladie. C’est ainsi que les hackers accèdent à votre ordinateur, et surtout à vos données personnelles : civilité, adresse, papiers, etc. et coordonnées bancaires bien sûr.

Quelles sont les démarches à suivre ?

Quand on interroge les Français sur ce nouveau type de criminalité, 70% reconnaissent ne pas connaître la démarche à suivre s’ils en sont victimes. Voici les premiers réflexes à avoir si vous êtes victime d’un vol d’identité ou d’une fraude à la carte bancaire.

  • Déposer plainte au commissariat
  • Contacter votre banque pour faire le point sur vos comptes : vérifier les opérations, bloquer les cartes et renforcer la vigilance
  • Vérifier que vous n’êtes pas fiché à la Banque de France
  • Si vous avez souscrit une assurance e-reputation, contacter votre assureur

Les compagnies d’assurances ont en effet mis au point de nouveaux produits couvrant ces cyber risques. S’ils sont différents d’un groupe à l’autre, ils couvrent en général l’usurpation d’identité, les litiges liés aux achats en ligne et les fraudes à la carte bancaire (ou autre moyen de paiement).

Dans les "options", certains contrats proposent un soutien téléphonique ou la prise en charge d’un suivi personnalisé pour aider les victimes à affronter la situation. D’autres prévoient une assistance juridique ou encore le "nettoyage"des données, c’est-à-dire faire disparaître des résultats des moteurs de recherches les informations compromettant l’intégrité de la personne.

Pour obtenir plus d’information, consultez notre article Se protéger des cyberattaques ou contactez le service dédié mettre le mail iard@montmirail.com

Retour