2018, LES ASSUREURS S’ENGAGENT POUR LA PLANÈTE

Événements
29 février 2020

Le 12 décembre dernier et 2 ans après la Cop21 de Paris, sous l’égide du président de la République française, du président de la Banque Mondiale et du secrétaire général de l’O.N.U., c’est plus de 50 organismes qui se sont réunis pour le One Planet Summit. Organisations Non Gouvernementales, entrepreneurs, investisseurs, membres de gouvernement, acteurs locaux, scientifiques, mais également assureurs et grands groupes internationaux, ont tenté ensemble de répondre à l’urgence écologique de notre planète. A cette occasion, Montmirail vous présente les 3 grands engagements pour 2018 de la Fédération Française de l’Assurance (F.F.A.).

Réduire les investissements dans le charbon

D’après une récente étude, les assureurs français font partie des mauvais élèves avec encore plus de 926 millions de dollars investis dans les 120 entreprises les plus engagées dans la construction de centrale à charbon. Les membres de la F.F.A sont pourtant unanimes et souhaitent se désengager de ces sociétés si elles ne renoncent pas à leurs projets. Par ailleurs, la F.F.A. les enjoint à la mise en place d’un portefeuille basé sur un mix énergétique, leur permettant ainsi une sortie de cette énergie fossile et polluante. Sous la pression internationale, depuis 2015, une quinzaine d’assureurs mondiaux ont ainsi retiré plus de 20 milliards de dollars de cette industrie.

Une "offre verte" pour les contrats d’assurance vie

D’ici fin 2018, l’ensemble des assureurs membres de la F.F.A devront proposer une offre "verte ou responsable" en matière d’assurance vie. Les contrats devront contenir un support en unité de compte labélisé climat ou ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance). Notamment grâce aux labels TEEC (Transition Ecologique et Energétique pour le Climat) ou ISR (Investissement Socialement Responsable).

Plus de transparence sur les données climat

En partenariat avec le MEDEF (Mouvement des entreprises de France), la fédération souhaite renforcer l’accès aux données climat des entreprises et des investisseurs, notamment dans le secteur de l’énergie et du transport. En accord avec les recommandations de la TCFD*, le renforcement de cette transparence permettra la constitution d’une base commune d’informations partagées sur le sujet. En France, grâce à la loi sur la Transition Energétique qui oblige les assureurs à publier ce genre de données, de grands groupes comme Aviva, Axa ou l’ACPR, se sont déjà engagés sur cette voie.

* TCFD : Task Force on Climate Disclosure. Groupe d’experts placé sous l’égide du G20

Retour